Achat d’huile de CBD de Belgique

Aide à l'huile de CBD


MH-BioShop-Votre-Fiable-CBD-Oil-Store

MHBioShop.com

MHBioShop.com est constitué d’une petite équipe hollandaise de CBD qui a commencé à fournir des produits CBD de qualité.

C’est vraiment un magasin en ligne pour et par les utilisateurs CBD.

Nous avons déjà été en mesure d’aider de nombreux clients satisfaits et nous sommes très fiers des excellentes critiques sur WebwinkelKeur.

La boutique contient une gamme gérable de produits, tels que les pâtes huile CBD CBD, onguent CBD capsules CBD, CBD pulvérisation,  l’ huile CBG  (cannabigerol, le puissant frère de la CDB) et les embruns CBD que nous croyons offrir le meilleur rapport de prix et de performance.

Nous ne savons, contrôlé, marques certifiées directement en stock avec la livraison gratuite (à partir de 49 euros) comme Jacob Hooy Fondation Medi Cannabis, Chanvre Medi, CannabiGold et Cibdol.

Aussi la livraison en Belgique et en France.

Visitez MHBioShop.com >>


vitamineman cbd olie

VitamineMan.nl

VITAMINEMAN  LIVRE DANS TOUTE L’EUROPE …

La plus haute qualité d’huile de CBD et de suppléments nutritionnels naturels!

VitaminMan vous offre un assortiment bien pensé de suppléments. Un complément alimentaire est un aliment destiné à compléter le régime alimentaire normal.

VitaminMan fournit uniquement des compléments alimentaires de qualité supérieure, composés avec le plus grand soin.

Pendant la production, seule la forme la plus pure de chaque ingrédient est utilisée.

Voir les produits CBD de VitaminMan >>


Drogisterij.net

Drogisterij.net

Chez Drogisterij.net vous pouvez acheter une large gamme de produits de pharmacie, comme les jardins, Holland & Barrett, Etos, Xenos et diverses pharmacies, y compris CBD Oil et produits connexes.

Visitez Drogisterij.net >>


Prohibition Partners étudie le récent changement de la législation belge dans le contexte de changements politiques dramatiques qui ont balayé le continent européen.

UN HISTOIRE INHABITUEL

La Belgique a connu une histoire inhabituelle dans le domaine de la politique en matière de drogue. Déjà des décennies après l’interdiction de l’alcool, tous les médicaments étaient traités de la même manière. Il n’y avait aucune distinction juridique entre les différentes classes de substances contrôlées jusqu’en 2003 et une infraction de cannabis serait traitée comme un crime avec de l’héroïne ou de la cocaïne.

En 2003, on a distingué le cannabis des autres drogues illicites et introduit le concept de «nuisance par le gouvernement» et de «consommation problématique de drogues». La directive prévoyait la possession de petites quantités de cannabis à usage privé.

 Charles Michel, Premier ministre de Belgique

Cependant, Joep Oomen, coordinateur de la Coalition européenne pour une politique antidrogue juste et efficace (ENCOD), a déclaré que le cadre juridique n’a pas vraiment changé.

Oomen affirme que la déclaration de l’année dernière se référait seulement à la tolérance zéro pour la consommation de cannabis dans les lieux publics, plutôt qu’à une criminalisation générale de la propriété. Il a affirmé:

“Pas un pays sage en ce moment est sur le chemin d’une interdiction.

Utilisation médicinale

La Belgique a rapidement introduit des traitements de cannabis médicinal pour les citoyens belges à la suite des changements survenus aux Pays-Bas dans les années 1990. Cependant, peu de médecins et de spécialistes ont été formés pour de tels traitements et malgré la légalité de ces options, les patients en Belgique reçoivent rarement des prescriptions de médecins généralistes.

En juillet 2001, la Belgique a autorisé l’utilisation du cannabis médical comme traitement du glaucome, de la spasticité liée à la sclérose en plaques, du sida et de la douleur chronique chez les personnes en possession d’une prescription valide délivrée par un médecin agréé.

Le projet de loi de 2001 a autorisé la vente de petites quantités de cannabis médicinal dans les pharmacies, mais seuls quelques patients ont terminé leur prescription par des pharmaciens belges. Au lieu de cela, les patients reçoivent du cannabis de l’un des deux clubs sociaux les plus importants actuellement actifs en Belgique.

Comme alternative, en raison du manque d’informations disponibles, de nombreux patients atteints de cannabis traversent la frontière pour se rendre aux Pays-Bas, où ils peuvent consulter un médecin ou en retirer de petites quantités dans les cafés.

En raison du système compliqué, de nombreux patients choisissent de traverser la frontière pour les Pays-Bas. Medcan estime que ces voyages aux Pays-Bas coûtent en moyenne 360 ​​euros aux patients flamands.

L’huile de CBD et les autres produits CBD sont légaux en Belgique et peuvent être commandés en ligne. Les patients peuvent également obtenir Sativex, le spray sublingual approuvé par le marché produit par la société britannique GW Pharmaceuticals. Cependant, les produits contenant du THC, la substance psychoactive contenue dans le cannabis, ne sont pas légaux en Belgique.

UNE BÉNÉDICTION ROYALE

Un décret royal, signé en 2015, a légalisé la vente de cannabis pour soulager la douleur.

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, a déclaré à Radio One que d’autres médicaments suivront bientôt:

“Il y a encore beaucoup de recherches en cours pour l’utilisation du cannabis pour combattre la douleur”, a-t-elle dit, ajoutant que des preuves démontraient que le cannabis médical était efficace dans la lutte contre la douleur chez les patients atteints de SEP.

Il y a beaucoup de recherches dans le domaine du contrôle de la douleur avec le cannabis. Il existe déjà de bonnes indications pour la SP, mais des recherches sont également en cours pour le traitement de maladies rhumatoïdes et dégénératives graves et de maladies musculaires.

 Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique

Maggie De Block, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique

Malgré ces changements, le système de club social est la destination la plus populaire pour le cannabis médicinal en Belgique et Sativex reste le seul produit CBD sur le marché pharmaceutique.

Le changement soudain de la législation a créé un fossé entre l’État et les professionnels de la santé. Cela a inspiré deux Flamands à créer des organisations à but non lucratif. Medcan  et le Medical Cannabis Club veulent faire pousser des plantes de cannabis à usage médical selon les normes de qualité et de santé les plus élevées. Les associations travaillent en étroite collaboration avec un réseau de médecins, de patients et de législateurs pour améliorer l’accès aux traitements du cannabis.

Medcan est responsable d’accroître la sensibilisation aux traitements médicaux au cannabis. Le groupe enregistre les patients potentiels et les aide à entrer en contact avec des médecins qui ont été formés et enregistrés pour fournir des prescriptions de cannabis médical.

Après approbation, les patients sont libres de prendre leur plante de cannabis personnelle dans les plantations du Medical Cannabis Club.

Dominque van Gruisen, fondateur de la Home-Grown Cannabis Academy, une entreprise locale qui fournit des services de conseil pour la culture du cannabis, a expliqué: “Je crois qu’il existe un large soutien pour le cannabis médicalement prescrit dans notre population. Une production accrue et mieux organisée de cannabis médicinal à but non lucratif n’est pas seulement bénéfique pour les patients, mais pour la société dans son ensemble, car elle peut créer plus d’emplois et réduire les coûts pour le gouvernement. “

ASSOCIATIONS

En ouvrant le premier club autorégulé, la Belgique est devenue le premier pays européen où le cannabis est légal sous certaines conditions. Comme en Espagne, où la consommation et la culture du cannabis dans les bâtiments privés est gratuite, les statues des clubs sociaux du cannabis sont des activités de plein air exclusivement commerciales telles que la vente et la distribution du cannabis pour les non-membres.

Les clubs ont eu une période tumultueuse en ce qui concerne l’application de la loi locale. Le Mambo Social Club à Hasselt a été traduit en justice et a reçu l’ordre d’arrêter de cultiver ses propres plants de cannabis. Attire votre usine, un club dans la région de Flandre, continue cependant à produire ses propres usines pour les membres du réseau.

PERSPECTIVES FUTURES

Beaucoup de Belges affirment que le gouvernement conservateur a été nerveux à l’idée de changer radicalement le risque de perdre certains électeurs. Malgré la politique de drogue relativement conservatrice en Belgique et le manque d’importation importante de cannabis, il existe une opportunité économique intéressante.

Les Belges ont commencé à créer leurs propres clubs pour les clubs sociaux, les organisations à but non lucratif et les groupes de pression parce qu’ils voient des changements se produire dans leurs pays voisins. Le mouvement anti-prohibitionniste, dirigé par des clubs sociaux nationaux, a eu une influence importante sur le marché belge du cannabis.

Les avantages économiques de l’industrie du cannabis peuvent être énormes. La Belgique a eu une importante industrie du chanvre industriel depuis les années 1960 et les agriculteurs belges ont contribué aux opérations de croissance européennes et fourni du cannabis aux coffee shops hollandais dans les années 90. L’émergence du marché de la CDB en Europe pourrait stimuler le marché traditionnel du chanvre en Belgique.

À l’heure actuelle, la plupart des patients atteints de cannabis médical en Belgique obtiennent des plantes du Medical Cannabis Club ou achètent du Sativex dans une pharmacie locale. D’autres voyagent cher, de l’autre côté de la frontière, aux Pays-Bas. Néanmoins, ces options viennent avec un niveau élevé d’effort et de dépense. Les huiles CBD et les importations restant légales, il semble que les plates-formes de commerce électronique puissent répondre au marché en plein essor des patients en Belgique.

Les partenaires interdits pensent qu’il est clair que la Belgique a le potentiel pour devenir un exportateur de cannabis médicinal, malheureusement, le Parti réformiste conservateur a traîné les pieds en ce qui concerne tout changement législatif clair car aucun développement majeur n’a eu lieu depuis 2015.

La proximité des Pays-Bas a réduit l’urgence médicale pour les patients en Belgique. Cependant, les opportunités économiques et la concurrence voisine pourraient encourager Charles Michel et son gouvernement à envisager un changement de politique majeur.